Mes premiers gestes 1 : Les bases

IMG_8851.jpg

On va faire le point dans cet article sur mon avancée à ce jour car le but de ce blog (en plus du déclic 😉)  est d’avancer ensemble dans la transition de Zéro Déchet que nous voulons opérer dans nos vies.

Bien souvent dans mes recherches j’ai été confrontée à des écrivains, bloggeurs et/ou YouTubeurs déjà avancés dans leur démarche. Je me sentais perdue au milieu de toutes ces informations avec lesquelles, parfois, je ne me sentais pas encore en phase, ou qui me semblaient bien trop compliquées à atteindre.

Alors j’ai envie que ce blog serve aussi d’ « étapier » à toute personne voulant se lancer dans le zéro déchet. Et surtout je veux évoluer avec vous. On commence et on avance  ensemble.

Nous verrons quelles sont les différentes étapes, et comment en étant citadin (à Paris notamment) on peut réduire nos déchets.

Je tiens à préciser que ce blog me concerne. Ce sont MES premiers gestes avec ma façon de faire ma transition et que chacun a la sienne. J’espère vous donner envie de me suivre, mais je ne suis en aucun cas là pour dire quelle est la bonne méthode, s’il y en a une, ou si une autre méthode est mauvaise. Le but est d’avancer et de réduire nos déchets. Peu importe la façon dont nous le faisons.

Je précise aussi que je suis en cours de transition vers le Zéro déchet mais que je ne suis pas Vegan, ni minimaliste et pas vraiment Bio.

Vous allez le voir, j’ai un peu d’avance (mais vraiment qu’un peu ne vous inquiétez pas 😉 ).

« Mais Jessica, si tu veux qu’on le fasse ensemble, pourquoi as-tu de l’avance ? » me direz-vous ?

Tout simplement parce que quand j’ai commencé le Zéro Dechet, je ne m’attendais pas à ressentir l’envie de partager mon expérience et mes astuces ailleurs qu’avec mes amis et ma famille. Aujourd’hui j’en ai envie ET besoin 💚

Commençons par voir quels ont été mes premiers gestes.

Ils sont à la portée de tout le monde et très simples à réaliser.

Le tri : Quand j’étais plus jeune, le tri sélectif n’existait pas. Je mettais tout dans la même poubelle et tout partait dans le même camion.

Quand j’ai emménagé seule à Bordeaux pour mes études, j’ai découvert les 3 poubelles. Je m’y suis faite vite. Je faisais très certainement des erreurs de tri, mais au moins je faisais l’effort.

[A savoir: la moitié des français ne trient pas correctement ou systématiquement leurs déchets]

Si vous ne le faites pas encore, ou si vous ne le faites pas bien, je vous encourage à vous y mettre et à y faire attention. C’est une première étape importante et qui donne des bases.

Voici quelques sites pour vous aider :

Consignes de Tri

Est-ce que je trie bien mes déchets ?

A Paris, la mairie a récemment mis en place dans 2 arrondissements, des poubelles pour les déchets organiques. Je trouve ça génial et j’attends impatiemment qu’elles arrivent dans mon arrondissement.

Si vous avez la chance d’avoir un jardin, n’attendez pas et triez aussi vos déchets organiques (épluchures, cheveux, marc de café, coquilles d’oeuf, feuilles mortes de vos plantes…). Ce sera du compost pour vos plantes et des kilos de déchets en moins dans les poubelles.

On verra dans un autre article quelles sont les solutions qui existent pour les citadin(e)s.

Mais attention, ne vous reposez pas sur le tri. Le tri c’est bien, mais ce n’est pas LA solution miracle.

Seuls 20% de nos déchets triés sont vraiment recyclés. Le reste….je ne sais pas trop où ils vont.

L’arrêt des sacs en plastique : Au-delà des sacs cabas qui ont très vite pris place dans notre vie et qui ont permis de supprimer une grande partie des grands sacs plastiques en caisse, les sachets en plastique des rayons fruits et légumes sont plus difficiles à déloger.

Alors l’habitude que j’ai rapidement prise, c’est de m’en passer au maximum.

Vous prenez des bananes ? Un (ou des) concombre(s), courgette (s), et autre F&L de ce type ? Collez l’étiquette sur la peau. Pour tout le reste, si vous avez quand même besoin d’un sachet, mettez tout dans le même et collez les étiquettes dessus.

C’est un peu plus galère pour les caissières mais elles commencent petit à petit à être habituées à ces méthodes.

On en parlera plus longuement plus tard mais le mieux, c’est encore de venir avec des sacs à vrac ou à défaut vos propres sachets déjà utilisés ou recyclés (en papier marron).

Alors s’il vous plait, si vous ne prenez que des bananes, ne prenez pas de sachet en plastique c’est INUTILE.

-Les produits Bio : Je ne consommais pas de produits bios. Je trouvais ça trop cher pour mon budget étudiant de l’époque. Et je me disais « ce n’est qu’à mon corps que je fais du mal, tant pis j’assume. ». Je n’avais pas encore conscience que c’était aussi et surtout à la Terre que le non bio faisait du mal : pesticides, produits chimiques, monoculture, … Tout ça est très mauvais pour notre planète.

Je ne me rendais pas compte de la qualité gustative des produits non plus. Jusqu’au jour où…..j’ai mangé une banane bio qui faisait partie d’un panier de fruits et légumes que j’achetais 5€ à la fac. 

J’ai eu une révélation en y retrouvant le goût d’une vraie banane, et non pas cette chose fade que j’achetais au rayon moins de 1€ au rayon F&L chez Auchan. Il faut savoir que la banane est l’un de mes fruits préférés, mais que j’en mange de moins en moins à cause du goût (ou d’absence de goût plutôt)

Alors petit à petit j’ai commencé à me tourner plus régulièrement vers quelques produits bios. Ce n’est pas tout mon panier qui l’est, mais au fur et à mesure selon l’envie, le prix et mon budget disponible je fais l’effort.

-L’eau et l’énergie : Je ne vais pas m’étendre sur le sujet, ce sont des gestes basiques qui doivent être réalisés au quotidien et que j’ai intégré depuis mon enfance :

-Ne pas laisser les robinets couler inutilement (quand je prends ma douche ou que je me lave les dents par exemple)

-Eteindre la lumière quand je sors d’une pièce

-Eteindre les appareils en veille

-Mettre des couvercles pour faire chauffer/cuire plus rapidement : de l’eau par exemple

-Ne pas jeter d’eau encore potable…même dans l’évier ! vos plantes vous en seront reconnaissantes 

Ce sont autant de petits gestes pour la planète qui ne sont pas réducteurs de déchet pour nous directement, mais qui le sont en amont au niveau de l’extraction/fabrication/acheminement de ces ressources.

LES FAUX AMIS : Ces gestes qu’on pense bons mais qui ont un revers.

Les recharges : Avant de penser au ZD (Zero Dechet), j’avais quand même eu à un moment une petite conscience sur les packagings. J’ai alors commencé à acheter les recharges plutôt que les bouteilles neuves pour les quelques produits qui le permettaient (savon liquide et liquide vaisselle principalement).

Ce n’étaient pas des recharges en vrac, mais bel et bien les recharges en plastique souple qu’on peut trouver dans les rayons habituels. Je ne sais pas si c’était beaucoup mieux ou pas que les bouteilles mais si on veut aller dans du ZD, ce n’est pas du tout une solution puisqu’il y a quand même un déchet important.

De plus, au niveau du transport, les recharges demandent plus de place qu’un emballage basique qui peut s’empiler.

En effet, prenez 1 kilo de sucre en recharge, et 1 kilo de sucre en boîte. Les boîtes s’empileront plus facilement les unes sur les autres que les recharges, il faudra donc moins de transports pour l’acheminer.

-Les paillettes de savon de Marseille : Plus pour des raisons économiques qu’écologiques à ce moment-là, je me suis tournée vers les paillettes de savon de Marseille pour remplacer ma lessive.

En effet, je trouvais chez Auchan une grosse boîte (je ne me souviens pas du grammage mais elle me durait au minimum 1 an) à moins de 5€. Economiquement imbattable, je rajoutais à ma lessive de l’adoucissant pour l’odeur et j’étais contente.

L’année dernière, alors que ma boîte était vide, je me suis empressée de retourner chez Auchan pour en reprendre. Mais ils avaient remplacé la marque habituelle par des paillettes de la marque « Briochin » que je refuse d’acheter car trop marketing à mon sens pour être très « propre ».

Alors j’ai commencé à chercher des alternatives, et je suis tombée sur des articles expliquant que les paillettes de savon de Marseille blanches, ce n’était pas si bon car faites avec de l’huile de palme.

Et beurk l’huile de palme !!! Je ferai un article plus complet sur l’huile de palme très bientôt pour vous expliquer pourquoi l’huile de palme c’est mauvais. 

En fait, le vrai savon de Marseille fait avec de l’huile d’olive c’est devenu très compliqué à trouver.

Je vous fais suivre un article du Blog « Consommons Sainement » qui explique très bien la problématique du savon de Marseille et comment le choisir.

 

 

IMG_8851.jpgVoilà, ce sont les premiers gestes que j’avais avant même d’avoir mon déclic « The Island »

Retrouvons nous dans l’article suivant pour voir ce que je fais depuis 1 an.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Mes premiers gestes 1 : Les bases »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s